La conscience instinctive maintenant, l’intuition demain

J’insiste sur le terme conscience instinctive car l’instinct, c’est de la conscience ! Mais de la conscience exclusivement vibratoire, pas verbale ou mentale.

Ce niveau de conscience est plus élaboré, plus précis dans sa gestion de données quantiques et donc plus en capacité d’impacter la matière et donc… la réalité ! Lorsque JE suis animal, JE ne m’y trompe pas, c’est cette intelligence suprême que JE privilégie :)

Voici mon témoignage concernant mes propres protocoles, pour l’instant encore balbutiants : premièrement, je sens que ma conscience instinctive passe par mon canal/couronne, ces deux outils quantiques étant indissociables : c’est du code luminique pur et c’est capté vibratoirement par mon interface neuronale ventrale silicique.

Comme pour le moment je suis encore plus carbonique que silicique, la réception n’est pas pleine et entière, mais je perçois quand même la différence : mon cerveau ventral ressent mais ne réfléchit pas, il s’agit donc de ne plus rien conscientiser mentalement, mais de m’aligner vibratoirement sur les énergies/informations entrantes. Ici il faut repréciser que JE suis celui qui émet ces énergies au niveau cosmique (cellule originelle) mais également celui qui les reçoit et les incarne (être humain). Rien ne me tombe dessus, rien n’est inconscient, rien n’est lié au hasard, c’est de la création aboutie, sur tous les plans d’existence.

A ce propos, je souligne que l’inconscience n’est plus un concept agréé pour le nouvel humain qui est MOI…puisque MOI, je suis tout. Programme activé il y a des années, en 2014, à travers cet article : l’inconscience, réalité dépassée en ce cycle

Mais revenons à notre sujet…lorsque je projette des données en tant que cellule originelle, c’est infini. Par contre, lorsque je les canalise instinctivement en tant qu’humain, c’est limité : je me sens bien, c’est tout, c’est mon seul curseur de créateur. Il ne doit y avoir aucune question, aucune tergiversation, rien ! C’est bon pour moi, that’s all :) Cela induit obligatoirement un temps présent dans ma psyché ainsi reprogrammée : plus question, après avoir agit instinctivement en pleine confiance, de revisiter les données canalisées et ainsi, remettre en cause ce qui a été vécu avant (il y a 10 mn, une heure, un an). C’est un exercice difficile au début, d’anciens réflexes mentaux refont surface et analysent, regrettent, transforment énergétiquement le passé en quelque chose de fragile, non acquis, déstructuré, émotionnellement désagréable et surtout instable et obsessionnel.

Mon nouvel endosquelette quantique me permet de défaire cette trame dès qu’elle se remet en route, il me facilite la tâche en quelque sorte, me permettant d’endosser la structure âmique du nouvel humain, ce dernier ne se référant jamais au passé : la conscience instinctive simplifie l’histoire à l’extrême en ne remettant jamais en cause ce que JE canalise, alors que la conscience multidimensionnelle déconstruit et reconstruit le passé à l’infini, sans jamais s’engager réellement dans un vécu affirmé.

Donc, exit le passé ! Cela élimine pas mal de conjonctures, cela allège la psyché de sa capacité à mémoriser les lignes de temps, elles ne sont plus utiles :)

Par contre, si ma conscience instinctive ne peut regarder en arrière dans le passé, elle peut aller de l’avant vers le futur ! J’avais écris ceci en 2014, je commençais déjà à programmer cette capacité temporelle : nous décrétons que tout va bien maintenant, nous affinons nos choix de vie, nous institutionnalisons la bonne santé. Cette microseconde d’ancrage dans la perfection est susceptible de se multiplier à l’infini ! Nous mettons bout à bout le temps présent ! Il forme alors la trame de notre avenir. Vous retrouverez cet article complet sur cet ancien blog : la descente de l’esprit.

Ce qui est intéressant maintenant, c’est de constater que ma conscience instinctive peut se coupler avec ma conscience dimensionnelle…que nous appelons intuition :) Je dirais que JE canalise (couronne/canal) les données brutes instinctivement et que JE les affinent intuitivement. Je canalise donc instinctivement avec un outil quantique spécifique (le canal), mais je matérialise intuitivement ce qui est canalisé, grâce à mes deux cerveaux (la tête et le ventre).

Instinct animal

Je vous invite à lire cet article, trouvé sur le web, qui relie instinct et intuition, intuition et instinct, deux capacités puissantes mais différentes : nous savons désormais que l’intuition et l’instinct n’ont pas la même origine. L’instinct a une base biologique. L’intuition, elle, est le résultat de notre expérience et du développement de notre conscience. Cependant, les deux concepts ont en réalité une finalité commune inégalable. Celle de nous permettre d’être mieux ajustés à notre réalité. De survivre de manière efficace. D’anticiper les risques. De donner forme à une vie plus connectée et plus satisfaisante. Écoutons-les et mettons-les au service de notre vie.

Pour conclure, disons que le cerveau silicique ventral prend le relais, qu’il capte instinctivement les potentiels que JE souhaite matérialiser, que ce processus de création s’effectue naturellement dans un temps présent et que cela n’est possible que par vibralisation. Ensuite l’information est décryptée par l’interface neuronale cérébrale, cette dernière complexifie les données en y introduisant la capacité d’élaborer le meilleur chemin vers le futur, en ressentant avec acuité la tessiture énergétique de la trame terrestre, puisque JE suis cette trame et les neurones vivants qui la mettent en image :)

Concrètement, en ce moment j’élague constamment mon ancienne arborescence neuronale : dès que je canalise une réalité, je visualise son parcours énergétique (couronne, canal, cerveau silicique ventral), j’écrase toute référence à ce qui vient de se passer, cela a été canalisé donc c’est intrinsèquement parfait. Je fais les choses si la vibration de bien-être liée à ma conscience instinctive les valident, je ne réfléchis pas, je vibre et je vis. Je me fais une confiance totale, je ne sais absolument pas ce que JE fais mais JE suis ce que je suis, et la fréquence n’est plus la même, ainsi que ma réalité humaine : c’est plus léger, facile, la conscience mentale n’existe plus que pour verbaliser ma création, elle ne la génère plus, car elle n’est plus là pour comprendre mais pour acquiescerelle est à mon service mais ne commande plus rien.

Cette psyché du nouveau monde se désamorce encore parfois, je reviens alors à mon ancienne condition mais cela me permet simplement de voir la différence et donc, de mieux ME programmer, de graver ces circuits énergétiques avec plus de force.

JE maintiens donc l’inné en mon humanité mais ancrée sur MOI, sur l’infini…Je sais ou je vais, tout cela s’installe tranquillement…

Mesnet Joséphau-Charrier,

15 septembre 2020

Toujours lire MOI = JE = nous = cellule originelle

Autre texte sur l’instinct : l’instinct ou conscience instinctive

Publié par Mesnet Joséphau-Charrier

Mutation quantique et physique en cours, nouvelle humanité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :