Sexualité particulaire du nouvel humain

Je partage la destinée terrestre de l’être de toutes mes vies. C’est avec lui principalement que j’ai parcouru le temps. Cette existence est donc celle qui exprime la fin de cette association et le début d’une nouvelle ère pour MOI/nous deux. Nous formons un duo atypique dans ce monde mais ce parcours spécifique m’a permis de déprogrammer jalousie et colère à son encontre et de l’aimer au-delà de tout. C’est un homme d’une beauté absolue dans sa masculinité, car il a valorisé sa puissance féminine : douceur, gentillesse, amour de LA femme, respect. Il n’écrase jamais autrui et il possède cette énergie de l’enfant dans son essence la plus pure : émerveillement devant moi…oui, devant moi, sa compagne :) J’ai accepté d’ouvrir cette porte et je suis toujours stupéfaite de l’amour qu’il me porte…c’est rassurant, infini, sans limite, immuable, solide…il me magnifie dans tous mes espaces et le terme de déesse prend avec lui tout son sens :)

Reynald/Siuru, un être cristallin originel

Cette entrée en matière pour exprimer que les curseurs bougent actuellement au niveau de notre sexualité. Cela fait quelque temps que je sais avoir refermé les portes d’une sexualité sacrée ou énergétique, mais je n’avais pas compris vers quoi j’avançais. Je commence à percevoir plus clairement ou me mène ma mutation en cours : une sexualité particulaire !

Résumons : fin de la programmation d’une conscience unifiée, ancrage d’un nouvel outil, la couronne/canal, canalisation de données quantiques jusqu’à mon nouveau cerveau/ventre/cœur, fin de la géométrie sacrée afin de laisser place à la particule empirique vivante, vécu instinctif plutôt que conscient…et voilà le début de MA nouvelle humanité amorcée :)

JE commence donc à illuminer MES corps à partir d’une sexualité humaine plutôt que sacrée…et depuis peu, dans les bras de ma moitié cosmique, j’ai vraiment la sensation de poser le pied sur ce continent perdu que je cherche depuis des éons : les organes génitaux ne sont plus ce qui entre en mouvement, ce sont les particules élémentaires qui vibrent d’amour et ce, dans tout le corps. Il n’y a ni recherche ni désir à proprement parler, ni même une connexion à soi ou à l’autre mais une unité, une fusion des particules de vie.

Instinctivement, dans un espace-temps éternel, je me suis allongée sur lui, nos ventres/cerveau/cœur en union, sans rien faire d’autre que cela, sans rien appeler ou conscientiser, et j’ai senti ce que je pourrais nommer une sexualité particulaire :) C’est déroutant car il faut tout oublier de ce qui a été engrangé de l’autre sexualité et juste faire vibrer la particule d’amour en MOI/nous. Ce n’était que les prémisses d’autre chose, je n’imagine pas encore jusqu’où peut me mener mon corps de particules dans ce domaine comme dans tous les autres, mais j’en frémis de joie anticipée.

J’ai vécu autre chose mais j’ai encore des difficultés à le verbaliser : c’est comme si Siuru avait déjà connu cette connexion sexuelle particulaire et que c’est moi qu’il attendait et non le contraire ! Il savait….je ne sais pas comment, mais il savait instinctivement où nous allions ! Et c’est un peu comme s’il avait demandé à la puissance féminine d’y revenir et de guider la puissance masculine en lui, comme si ce feu de la création était entre mes mains et qu’il me suivrait tout en me devançant ! Je crois bien que cet inné-là portait le cœur de la création, que ce feu irradiant est naturellement celui d’un duo humain qui est redevenu MOI en toutje frémis face à cette nouveauté qui me semble si ancienne

Il y a des années, j’étais fasciné par cette image…je portais déjà en moi la réalité de l’homme particulaire…

Note : le système énergétique ne fonctionne plus comme avant. Lorsque Siuru a imposé ses mains sur moi, je n’ai rien capté de son énergie, d’habitude si détonante. Il n’y avait plus rien, et je sais que cela est lié à mon canal, que je deviens autonome, que la membrane magnétique qui me séparait de lui a sauté et que le transfert énergétique n’est plus actualisé. Je dirais que c’est une question de flux, sans trop savoir ce que cela induit : plus de flux énergétique mais un macérat particulaire collectif ? Je ne sais pas encore…j’ai juste validé que l’étape énergétique telle que je l’ai connu était terminée : un corps particulaire permet de vibraliser son propre corps et celui de l’autre, c’est ça l’enjeu…MA matière devient individuelle tout autant que collective…gratitude à ce temps d’amour, de grâce et de retrouvailles…

Mesnet Joséphau-Charrier,

21 septembre 2020

Ajout octobre 2020 : je sais désormais à quoi était lié le dernier paragraphe, à l’émergence de l’être autarcique.

Toujours lire MOI = JE = nous = cellule originelle

Publié par Mesnet Joséphau-Charrier

Mutation quantique et physique en cours, nouvelle humanité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web gratuitement avec WordPress.com.
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :