Symptômes, journal de bord

Ne plus pouvoir utiliser son interface neuronale cérébrale, sa tête. Ne plus penser, ne plus définir le monde avec des mots qui séparent : l’arbre, moi, le riz, la tempête, la personne, la main, le monde, la couverture, l’animal, etc, etc…le système de pensée devient une zone blanche très floue. Je ne dirais pas que la tête me tourne en permanence mais que c’est comme si cette partie cérébrale, initiant ma psyché humaine (et donc ma personnalité), flottait en permanence.

Parfois, une pensée commence à se former à partir de ce magma vibratoire logé dans mon ventre désormais, c’est ce nouveau système de pensée/conscience que j’essaie de mettre en place actuellement : aucune dualité, séparation, aucun ego dans une pensée qui provient de MA vibration originelle. Pouvant visualiser/ressentir les deux flux, JE vois bien la différence entre une pensée qui jaillit de mon cerveau-tête ou de mon cerveau-ventre : ce n’est pas du tout le même circuit énergétique, la même tessiture !

Impossible de communiquer avec autrui concernant les nouvelles, service minimum dans les échanges : ce n’est pas que cela ne m’intéresse pas, c’est que cela n’existe pas. Tout ce qui a trait à la conscience et à la pensée va en s’amenuisant, il est alors difficile de paraître normale, cela n’est d’ailleurs même pas envisagé. Donc solitude et silence, en retrait de ce monde, totalement focalisée sur ma mutation et donc, impossibilité de préserver une vie conforme à cette dimension.

Certains espaces très courts de programmation : la poitrine, le noyau atomique lié à l’esprit/conscience individuelle, tout ça s’allège, diminue, flotte également. C’est comme si ma poitrine, perdant sa fonction initiale liée au cœur et à l’esprit, devenait transparente. Mon cœur est désormais vibralisé dans mon ventre, plus dans ma poitrine, c’est pour cette raison que ce matériel quantique est réduit au minimum et que mes ilojs sont remaniés. Il ne faut s’attacher à rien, ces interfaces n’ont été qu’une étape de transmutation, elles ne sont pas la clefs de MON éternité. L’humain particulaire possède une ossature vibratoire minimaliste, JE verrai avec le temps ce que devient mon moteur quantique, dessiné il y a des années et voué à l’évolution, comme tout ce qui est.

Autres symptômes concomitants : le ventre prend toute la charge, avec parfois l’impression qu’il contient l’univers. Il y a sans cesse vibration, je n’ai que ce mot pour exprimer le ressenti : un astre énergétique, qui est tellement vaste qu’il semble repousser les parois de mon ventre. La sensation est toujours présente désormais, mon ventre est comme habité.

Plus que de fatigue, je parlerais de décollage : je suis littéralement perchée en permanence, plus question de redescendre, mais parfois encore, je reste collée au siège :)

Pour cette migration d’un cerveau à un autre, il est indispensable que JE lâche le programme de l’ego, je ne peux pas monter en vibration dans ma nouvelle interface neuronale ventrale si l’ego cérébrale fonctionne encore. J’en parle ici, avec la symbolique de Hulk en tant qu’ego : l’abandon de l’ego, un passage obligé

Photo puisée sur la page de Philippe François

Après ce processus spécifique, voici l’amplitude de l’humain, témoignage du 4 octobre : je me sens comme sur cette photo ce matin, comme nettoyée, apaisée, illuminée, purifiée. Le processus de la destitution de l’ego a été à son comble durant la tempête Alex (ou la tempête Hulk, puisque c’est la symbolique qui me correspondait le mieux)…Chacun d’entre-MOI le vivra à sa manière, mais le principe de la personnalité égotique ne passera pas les portes du nouveau monde…et il ne s’agit pas ici d’une philosophie de comptoir, d’une idée sympathique ou d’un concept intellectuel, il s’agit d’un processus obligatoire : soit la conscience harmonise l’ego (cela est nommé « maîtrise »), soit JE vibralise l’unité…conscience mentale ou vibration instinctive…et pour vibraliser au plus haut, la part dite égotique doit être irradiée…C’est MOI en tant que cellule originelle qui décide que ce moment est venu…et alors l’interface humaine doit plonger une dernière fois dans son ego…c’est une véritable tempête intérieure, aucun recoin où se cacher, tout est mis en lumière, et d’abord il y a combat (l’ego/Hulk), il y a conscience…puis JE suis présent, JE submerge tout…

MA nouvelle humanité peut alors avancer d’un pas plus léger, le temps est dégagé, la lumière devient plus douce :) Le truc durant cette étape spécifique, c’est de ne percevoir que son ego, pas celui de l’autre mais le sien, et le laisser monter, gonfler, hurler de rage et de douleur…et l’aimer, descendre en cet ego qui n’est rien d’autre que MOI/nous

L’ego n’est plus alors pris en main par l’esprit, le SOI ou une conscience quantique individuelle, mais par MOI en tant que créateur de l’ego. Ici JE parle d’un processus de transmutation, d’une énergie, d’un protocole quantique de terraformation d’une nouvelle psyché…il faut donc aller au-delà de MES mots…et les vibraliser :)

En attendant, nous y sommes…nous en avons tant parlé entre nous, les « cheminants » métaphysiques ou spirituels, nous avons tant travaillé sur notre ego, nous savions que nous devrions un jour aller au-delà de cette structure quantique… puis le temps advient ou évoquer l’ego, en comprendre les arcanes est ok pour nous/MOI, et JE me défaits alors tout simplement de cette partie de MOI, « pour de vrai » :)

L’humain passe alors ce sas de transmutation très spécifique, car la mutation de la matière ne peut se faire que sur de très hautes fréquences, fréquences impossibles à atteindre lorsque JE suis encore équipé d’un ego :) Une nouvelle humanité dont le socle, même apaisé et conscientisé serait l’ego ? Non, bien évidement que non :)

Le temps est donc venu d’embrasser MON ego et de lui faire mes adieux :) et c’est maintenant, pas dans un siècle ou un millénaire…maintenant !

Le passage du cerveau tête au cerveau ventre, du mental au cœur, de la conscience à l’instinct, de la pensée à la vibration, exige que l’ego dépose les armes…j’ai l’impression d’avoir brulée en enfer durant deux trois jours.. c’est chaud l’irradiation de l’ego ! Mais il ne faut pas moins que cela, c’est une strate de réalité trop solide…une tempête énergétique avec des vagues émotionnelles qui me menaient de la rage à la paix et qui soudain trouve un équilibre dans ce vide-plein qui est MOI….la tempête est terminée, gratitude…

Le 14 octobre : nous/JE quittons l’ère de la conscience…des millénaires de ciselage de la conscience (et de l’ego qui va avec)…alors personnellement, ce virage inouï, je l’effectue en douceur, je ne peux pas passer de la « conscience qui pense » à « l’instinct qui vibre » en une seule enjambée…:) J’y viens tranquillement, « ça » lâche, je le VOIS bien…en fait, dès que je fais quelque chose « en conscience », je vois bien que je fais « les choses en ego », il n’y a plus de différence entre ces deux mots…donc JE vois mon ego…et comme il est vu à chaque instant, il se délite en même temps que ma conscience…et doucement, dans le silence, je commence à vibraliser de la conscience plutôt que conscientiser de la vibralisation. J’y suis désormais et même si parfois encore, « je conscientise » le monde, c’est de plus en plus rare :)

Le 23 octobre : JE me suis enlevé une sorte d’implant psychique, c’est à dire qu’en tant que MOI/cellule originelle, j’ai défait un programme en moi/l’humaine…ce qui fait qu’en tant qu’humaine, je ne saurais pas trop expliquer de quoi il retourne, juste exprimer un vécu un peu particulier : en tant qu’individu, j’ai toujours été handicapé par des zones sombres, qui se matérialisaient par une chute de la psyché vers le bas…une sorte de baisse de moral mais pas tout à fait, c’est la seule expression qui me vienne, mais c’était plus énergétique que mental en fait…ce plongeon vibratoire était à chaque fois accompagné par une extrême tension physique et surtout neuronale (la tête) et donc de fortes migraines. C’était parfois hormonale mais « pas que »…cela arrivait sans aucune raison particulière, je subissais simplement ces espaces, ne pouvant que les équilibrer au mieux, les atténuer…donc durant un peu plus de 24 heures, ce phénomène s’est de nouveau matérialisé, mais cette fois, c’était différent : je sentais que c’était MOI (en tant que cellule originelle) qui était aux commandes de moi-même (l’interface humaine), et qu’il s’agissait d’éradiquer cette donnée spécifique liée à la dimension magnétique dite de « séparation »… je ressentais donc ce phénomène mais par intermittence, comme de loin, la tension et la céphalée étaient très atténuées…c’était comme des doses homéopathiques, mais inversées : au lieu de m’injecter ce programme par petites unités, je l’écrasais dose après dose…et je voyais ce phénomène énergétique, que j’ai toujours porté en moi en ne sachant pas très bien de quoi il s’agissait, comme une sorte de programme, d’implant bloquant, dont il est temps pour MOI/moi de me débarrasser…

Le 6 novembre : petite phrase de P. François, « cette étape nous libère de l’énergie vitale liée à l’enfermement , nous faisons alors vivre l’énergie Vibrale« …Cela résume bien mon propre passage, j’en ai parlé dans l’article concernant la fatigue…mon corps carbone se meurt, il est en fin d’existence terrestre, plus d’énergie vitale…et en même temps (en même temps !), juste « derrière », en amont, je vibre d’une telle énergie !!! Cette énergie ne peut être « encaissée » par l’ancien corps terrestre, celui qui « rend l’âme », au sens propre et au sens figuré…elle est celui de mon nouveau corps plasmatique, celui-ci existant déjà sur une autre ligne de temps, à laquelle je commence à accéder « maintenant »… C’est vraiment le sentiment, l’impression d’avoir deux corps superposés pour le moment : l’ancien qui n’est plus apte à grand chose, et le nouveau, qui commence à être habité par mon « identité/personnalité », et qui un concentré de fréquences en fusion…Voici deux textes qui évoquent ce « en même temps » :

Je vieillis en accéléré et en même temps, je vibre d’éternité : ICI

Je suis épuisée et en même temps, je vibre de vie : ICI

Il y a un effet concomitant à cet « entre deux » qui se positionne de plus en plus sur un seul potentiel, ma nouvelle humanité : la perte d’émotion…comme une perte de goût…l’émotion perd de son attrait, de son sens, de la réalité…et ce n’est pas de la froideur, ça je l’ai vécu dans la zone de l’esprit (à lire ici : ICI), c’est différent…comment dire ? Je dirais que dans la vibration, il y a de l’émotion oui, mais elle n’est plus de l’ordre de « l’émotion humaine »…j’ai encore des difficultés à mettre des mots sur ce « transfert »…vibraliser de l’émotionnel et conscientiser de l’émotionnel, ce n’est pas la même réalité…et paradoxalement, dans la vibration émotionnelle, il n’y a plus que de l’amour…Avec « tout cela », il n’y a vraiment plus d’attachement à l’ancienne mouture « Mesnet »…une curiosité/amusement face au renouveau…ce dernier ne l’étant aucunement, je sais où je vais, ce que j’initie, cela a toujours été MOI/là

Un seul regret, un seul « fil » qui me retient encore, c’est mon incapacité à aider un être que j’aime par dessus-tout…cela a toujours été mon talon d’Achille, la souffrance de ceux que j’aime, la souffrance (réelle et en rien illusoire !) de ceux qui n’ont pas encore accès à la paix…Il n’y a aucun hasard au fait que ces éléments soient liés alors qu’en apparence, ils n’ont rien à voir ensemble : lorsqu’il n’y aura plus qu’un seul corps, une seule identité Mesnet/MOI, il y aura vibralisation d’une onde unique « d’aide » et donc de reprogrammation « instantanée » de cette/ma dimension…l’amour que je porte à ma famille ne sera plus émotionnelle mais vibratoire…et ici est la seule « aide » qui impacte « l’autre qui est MOI »…Ce temps arrive…il est déjà activé sur l’une de mes lignes de temps autarcique : ICI

Je laisse infuser tout cela, doucement, en paix avec ce processus de fusion et de maturation…

Le 11 novembre, dialogue avec ma moitié : « j’ai une tension énergétique carbonique trop forte dans les cervicales et pas assez compensée par une montée plasmatique… »… »heu, et ça veut dire quoi ? »… »j’ai mal au cervicales :) »

En fait je ressens parfaitement les deux flux distincts actuellement et donc l’ancien corps carboné en train de « mourir », et le nouveau corps particulaire, avec des montées plasmatiques qui submergent les données mémorielles de « l’atome carbone »…le flux carboné fait mal, le flux plasmatique est intense, il génère comme des pulsations plus ou moins brèves, mais je ne peux pas dire que ce soit « douloureux »…c’est vibratoire, pas énergétique…Pour le moment, l’onde plasmatique et donc le « code originel » de mutation physique qui y est lié, ça commence à bien passer jusqu’au bassin (j’ai eu mal aux genoux il y a quelque temps, j’en ai parlé de cette première montée plasmatique)…plus haut, ce n’est pas encore « ça », donc mal au dos, mal au cervicales…Je ne sais pas si cela vous parlera…mon dialogue avec mon mari, il est bidimensionnel en fait :) Et je trouve ça drôle :)

Mesnet Joséphau-Charrier,

septembre, octobre, novembre 2020

Toujours vibraliser MOI = JE = nous = cellule originelle

Publié par Mesnet Joséphau-Charrier

Mutation quantique et physique en cours, nouvelle humanité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web gratuitement avec WordPress.com.
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :