Des nouvelles du futur, dans le temps présent, à partir d’un témoignage passé / BDM

BdM : Pour répondre à votre question, il faut considérer notre temps comme la fin d’un type d’évolution, la fin d’un cycle. Donc, nous devons réaliser ou nous réaliserons ou il y aura des gens qui réaliseront que la fin d’un cycle ne permet jamais à l’Homme de connaître l’autre cycle. Il doit la vivre, la fin du cycle. Il y a des Hommes qui à cause de leur sensibilité, leur niveau de conscience, perçoivent la fin d’un cycle. Il y a des Hommes qui peuvent le prophétiser ou la prophétiser, cette fin de cycle. Il y a des livres qui sont reconnus dans le monde entier qui reconnaissent la fin d’un cycle, la Bible par exemple.

Il y a des lois dans le cosmos, il y a des lois dans l’univers, et ces lois font en sorte que si l’Homme crache dans les herbes, ça doit lui retomber sur la tête. Et nous ne pouvons pas nous empêcher de vivre cette retombée parce qu’elle fait partie de l’ordre des choses. Après que l’Homme ait vécu ces retombées, après que l’Homme ait réajusté sa conscience, après la souffrance que créent ces retombées, à ce moment-là il y a un autre cycle qui s’ouvre.

Comment ce cycle s’ouvre ? Comment va-t-il commencer ? Il va commencer en fonction de ce que les Hommes auront appris dans la déchéance. Les Hommes apprennent par expérience et lorsque l’expérience est trop pénible pour la civilisation, les Hommes ont tendance à aller plus loin. Mais cette fois-ci dans cette fin de cycle, il y aura des forces extérieures, des contingences extérieures qui feront en sorte que l’Homme ne pourra pas vivre la nouvelle évolution comme il a vécu la dernière.

Parce que nous sommes à la fin du grand V. Nous avons vécu l’involution pendant des millénaires où l’Homme a développé l’ego, la conscience telle qu’il la possède aujourd’hui. Et maintenant l’Homme doit retourner à une autre conscience, vivre une autre conscience, même si vous appelez cette conscience la conscience christique, l’Homme doit retourner à une conscience totalement individualisée.

C’est-à-dire une conscience qui lui permet, de par sa propre nature, de par sa propre intelligence, travailler avec les forces de vie mais d’une façon harmonieuse, d’une façon qui coïncide avec le bien être personnel et aussi le bien-être collectif. Et l’Homme dans le passé ne pouvait pas travailler ainsi parce que dans le passé, l’Homme vivait une vie mentale qui était le produit de l’histoire, qui était le produit de la mémoire.

Si vous me demandez comment cette évolution se fera, quelles en seront les conditions, quels en seront les outils ? Je peux vous dire que l’Homme fera face au contact avec l’intemporel. C’est-à-dire que dans le passé, nous n’avons pas connu l’intemporel, nous l’avons connu mais nous n’avons pas vécu avec l’intemporel. Ce contact entre l’intemporel et le monde matériel que nous connaissons créera certainement de très grands chocs dans la société humaine.

Parce que les valeurs que nous avons, que ce soit sur le plan politique, économique, scientifique, religieux, les valeurs que nous avons seront renversées. Pour la simple raison que le contact entre l’Homme et l’intemporel fixera dans notre société humaine sur toute la Terre une nouvelle condition d’évolution.

L’Homme, quelle que soit sa planification, quelle que soit sa technologie, quelle que soit son adaptation économique ou politique, ne pourra jamais renverser le mouvement vers la décadence, pour la simple raison que ce mouvement fait partie de l’inconscience humaine. Il fait partie de ce qui chez l’Homme pourrait être compris comme sa nature animale.

Autrement dit, si nous parlons de l’avenir, nous parlons d’une expérience humaine qui n’a pas de parallèle avec le passé. Nous parlons d’une expérience humaine que nous sommes obligés éventuellement de pouvoir absorber sur le plan psychologique et sur le plan émotionnel. Sinon, nous passerons à côté ! Donc nous n’avons pas de choix. Si nous parlons avec ceux qui dans le monde aujourd’hui se taisent et savent, nous sommes obligés d’absorber une certaine quantité d’information malgré la difficulté psychologique qu’une telle information nous permet d’absorber. Et la situation mondiale, elle est ainsi et elle demeurera telle qu’elle est aujourd’hui jusqu’à la fin du cycle.

Et il y aura naturellement formation sur la Terre d’une nouvelle force créative qui fera partie du gouvernement invisible, qui travaillera avec le gouvernement invisible, et qui aura tellement de puissance que les plus grands pouvoirs politiques, économiques, les plus grands systèmes de pression de notre planète aujourd’hui, ne pourront pas contrôler. Et ceci fait partie du nouveau mode d’expression de la conscience humaine. Ceci fait partie de la nouvelle évolution. Et l’Homme d’aujourd’hui, les gouvernements, les puissances, ne pourront pas y échapper.

Donc pour nous, de regarder le monde avec tous ces problèmes complexes, dans une période où il y a polarisation des forces politiques, ça fait partie de notre expérience, ça fait partie de notre décadence, ça fait partie de notre souffrance.

Autrement dit, ce ne sont pas les Hommes dans le monde, tels que nous les connaissons aujourd’hui qui vont changer la situation. Ce sont de nouveaux Hommes, un nouveau type d’Hommes, une nouvelle conscience humaine alliée en puissance avec d’autres consciences qui ne font pas partie de notre espace-temps.

La liberté dans le nouvel âge, elle sera totalement sur le plan de l’individu. La liberté n’existe pas dans le monde aujourd’hui parce que l’Homme ne possède pas de mental individualisé. L’Homme possède un mental collectif, donc sa liberté elle est toujours conditionnée par la culture à l’intérieur de laquelle il vit. Ce sont des êtres qui sont beaucoup trop liés au passé de leur culture. Il faut que l’individu ressorte de la masse, il faut que l’individu ressorte de la culture humaine pour que la liberté entre dans le monde. Sinon elle n’entrera jamais dans le monde cette liberté, parce que les pouvoirs politiques, les pouvoirs auront toujours la capacité de la contenir, de la conditionner, ainsi de suite.

Donc la liberté aujourd’hui dans le monde, elle existe sur un plan relatif dans certains pays plus évolués sur le plan démocratique, ainsi de suite. Mais la liberté doit aller plus loin, elle doit aller jusque sur le plan de l’individualité totale. L’Homme doit être capable un jour de par sa conscience, savoir et comprendre ce que c’est que d’être libre.

Donc, que vous parliez de liberté aujourd’hui ou que vous parliez d’égalité aujourd’hui, la plupart des Hommes dans le monde vivent à l’intérieur d’une conscience nationale qui n’est pas suffisamment évoluée pour leur permettre en tant qu’individus de bénéficier de leur conscience personnelle. Donc la liberté aujourd’hui, elle est impossible dans ce sens. L’égalité aujourd’hui, elle est impossible dans ce sens. Donc, si nous parlons d’égalité ou de liberté dans le nouveau cycle, nous devons invoquer une restructuration de la politique mondiale. Nous devons évoquer une restructuration ou un perfectionnement de la politique nationale.

Donc je dis que la liberté, l’égalité, c’est quelque chose qui s’en vient aujourd’hui de plus en plus dans le monde mais qui est aussi terni de plus en plus dans certaines sections du monde. Et qu’à la fin du cycle et avec le nouveau cycle, cette égalité et cette liberté seront d’un autre ordre que nous ne pouvons pas comprendre aujourd’hui et que nous ne pouvons pas aujourd’hui établir.

Et c’est pourquoi nous soufrons de cette dichotomie, de cette impuissance, dans le développement mondial, national, d’aspect, de liberté politique, d’égalité politique ou économique, parce que nous ne sommes pas encore arrivés dans cette nouvelle période. Nous devons attendre que cette période pointe et elle pointera dans son temps. Ce n’est pas l’Homme qui peut la faire venir. Avant le temps, il y a un temps pour certains événements dans le monde qui doivent engendrer une nouvelle réalisation de l’Homme.

Donc lorsque l’intemporel viendra en contact avec notre vie, avec notre planète, la science aussi sera affectée. Et il y aura un développement extraordinaire de la science sur la Terre. Mais pas avant qu’il y ait sur la Terre des Hommes conscients capables d’absorber le choc que créera le contact entre l’intemporel et notre vie planétaire.

Le choc va neutraliser les divergences entre les idéologies et la spiritualité parce qu’aussitôt que les gouvernements auront réalisé qu’effectivement ils sont aux prises avec des conditions de vie, que seulement certains Hommes avaient jusqu’ici préconisées, à ce moment-là, l’effet secondaire de ce choc dans toutes les sphères de l’activité humaine sera tellement grand que l’Homme sera obligé de battre en retraite. C’est-à-dire de mettre de côté la dualité de sa pensée à tous les niveaux pour finalement embrasser une forme de pensée, une forme de vision, une forme de réalité psychologique qui coïncidera avec ce nouvel âge, avec ce choc, si vous voulez, qui sera le produit de l’activité de l’intemporel sur notre planète.

Et ce ne sera pas facile, ce sera très difficile, ce sera même terrible parce que c’est la fin d’un cycle. Autrement dit, c’est la mort d’un âge pour le développement d’une autre vie, d’un autre genre de vie. Ce sera le changement total en profondeur de toute la condition psychologique de l’Homme, tant sur le plan mental que sur le plan émotionnel.

Les circonstances extérieures jouent un rôle capital et elles sont, ces circonstances, établies depuis très longtemps parce que tout est su, tout est connu. Il n’y a rien qui n’est pas connu dans le monde. Donc tout est connu ! Ce qui se passe aujourd’hui a déjà été décrit dans les textes anciens. Donc c’est connu mais ce sera vécu par l’Homme jusqu’à la dernière goutte de sueur et de sang. Parce que ça fait partie de la transformation d’un cycle de vie pour un autre, ça fait partie de la mort d’une certaine conscience pour l’élévation d’une autre conscience. Et c’est ça que nous appelons l’évolution.

Nous vivons aujourd’hui ce que nous avons fait dans le passé, ça nous retombe sur la tête et nous le vivrons jusqu’à la fin. Et lorsque l’Homme sera rendu au bout du mur, lorsque la civilisation sera prête à éclater, il y aura d’autres choses qui prendront place. Et c’est ceci et comment ça se fera qui n’est pas connu des Hommes, de la plupart des Hommes.

Sur le plan individuel, ça se passera très bien parce que sur le plan individuel, en ce qui concerne l’évolution de la conscience individuelle, déjà ceux qui dans le monde aujourd’hui savent et comprennent et connaissent, déjà ces gens-là sont sécurisés par la nouvelle conscience qui leur est propre. Parce qu’ils connaissent trop les mécanismes de l’involution et les mécanismes de l’évolution pour paniquer devant ce qui se passe aujourd’hui.

Ces individus sont de plus en plus libérés de leur culture. Ces Hommes, je les appelle les nouveaux voyants. Ces nouveaux voyants ne sont rattachés à RIEN qui soit culturel, qui soit psychologique sur le plan de leur vie sociale. Ils sont totalement individualisés dans leur mental.

FP : Qu’est-ce qui a permis, quel a été le processus de cette libération ?

BdM : Ça a été leur contact avec l’intemporel à un niveau ou à un autre. Le contact avec l’intemporel se fait à différents niveaux. Il peut se faire sur un plan purement psychologique ou il peut se faire sur un plan totalement expérimental. C’est-à-dire que l’Homme peut passer d’un niveau de conscience à un autre niveau de conscience lui permettant de rentrer en contact avec des intelligences qui sont dans un autre monde. Donc selon l’évolution de chaque individu, l’expérience de l’intemporel est proportionnelle à sa capacité d’absorber cette nouvelle conscience.

Il ne faut pas mélanger l’involution et l’évolution. L’involution se vivra jusqu’à la fin et l’évolution aujourd’hui, elle est commencée. Mais l’involution se vivra jusqu’à la fin et il n’y a pas un Homme sur la Terre qui puisse empêcher l’évolution, qui puisse empêcher la détérioration, si vous voulez, des forces qui sont formellement enracinées dans la mémoire humaine. C’est une illusion.

Les hindous disent que la matière est illusion parce que les hindous ont tellement spiritualisé leur état mental qu’ils sont rendus à un point où pour eux, la matière n’a plus d’importance. Et ceci est une des grandes illusions de l’Inde. Les hindous ont voulu séparer le monde en deux, le monde de l’invisible avec le monde de la matière, le monde spirituel avec le monde matériel. Il ne s’agit pas pour l’Homme de séparer le monde en deux, il s’agit pour l’Homme de faire une synthèse. Si les hindous n’avaient pas fait ou commis cette erreur, aujourd’hui ils ne seraient pas dans la situation où ils sont sur le plan politique, sur le plan économique, sur le plan matériel.

Mais ça fait partie de l’évolution. La transmutation du corps matériel, ça fait partie de l’évolution de l’Homme mais c’est directement relié à sa capacité d’absorber l’intemporel. L’intemporel c’est une dimension, c’est un monde, c’est un niveau d’énergie qui doit être absorbé dans notre temporel qui est un autre monde, un autre niveau d’énergie. Donc le contact entre ces deux mondes permettra à l’Homme éventuellement de pouvoir, lorsqu’il aura la volonté de le faire, éliminer un corps matériel qui ne sera plus utile, pour continuer son exécution évolutive dans cet autre monde qui est intemporel. Donc qui permettra à l’Homme d’immortaliser sa conscience.

FP : Quand vous parlez de fusion, est-ce que c’est une fusion avec cet intemporel ?

BdM : La fusion, c’est justement l’union avec cet intemporel, c’est la relation avec cet intemporel sur tous les plans de l’Homme. C’est ça la fusion. C’est la relation entre l’intemporel et le matériel mais pour que cette fusion se fasse, pour que cette relation se fasse, il faut que l’Homme vive un choc. Et le choc se fera aussi sur le plan mondial lorsqu’un certain nombre d’Hommes l’auront vécu sur le plan individuel. Il faut qu’il y ait une certaine conscience, un certain nombre d’individus dans le monde qui possède cette conscience. Et lorsque ces individus seront suffisamment avancés dans cette conscience, le choc à l’échelle mondiale se fera. Et c’est là qu’il y aura un nouvel âge, que les gouvernements seront obligés de se plier à la nouvelle condition de vie et d’évolution parce que l’intelligence cosmique qui vient vers la Terre sera trop puissante pour les Hommes qui ont été infirmés par l’involution.

FP : Donc il ne sert pas à grand chose de vouloir projeter ou de prévoir, il s’agit de s’adapter, d’intégrer les conditions qui surgissent au fur et à mesure où elles vont surgir ?

BdM : Exactement.

Bernard de Montréal (BDM)

(Je ne suis l’auteur d’aucun mot de ce texte, Mesnet)

Publié par Mesnet Joséphau-Charrier

Mutation quantique et physique en cours, nouvelle humanité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web gratuitement avec WordPress.com.
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :