Programmation quantique constante, non reposante / Sommeil agité car glissement vers l’état de stase / Ligne de temps énergétique

Même mes moments de vacuité/sommeil ne sont plus comme « avant ». Je programme du code quantique en permanence, mes nuits sont agitées, je geins parfois tellement fort que parfois, cela me réveille :) La phase plasmatique ne laisse aucun répit : l’être « point contact temporel » corrige toutes ses lignes de temps, tout se fait en accéléré.

Extrait de cet article, le point contact temporel, mon ange gardien : depuis quelque temps, la Mesnet point contact télécharge à haute dose en moi, la Mesnet 2020, des infos et codes de mutation…mes nuits ne sont plus que des états de stase dans lesquelles j’enregistre des données cosmiques…parfois, je me « réveille » et me dis « ha oui, ok ! Ha oui, c’est ça ! », je suis emplie de symboles et d’images hallucinantes…puis je « me rendors », je repars dans ce voyage hors du temps…

J’avais posé ces données/informations concernant l’état de stase permanent, il y a longtemps, à lire sur mon ancien site : ma Présence ou état de stase humaine. Je disais ceci : Qu’est-ce qu’un état de stase humaine ? Ma Présence plutôt que la conscience, ressentie au sein de la matière. L’état de stase n’est en rien la vacuité dimensionnelle. L’état de stase non permanent est le socle de la dualité. L’état de stase est un attribut humain vécu par le corps

En 2016, je percevais ceci (à lire ici) : l’état de stase n’est pas permanent (mais le devient en ce cycle). Ma Présence est permanente, immuable et éternelle, l’état de stase ne l’est pas. L’état de stase, même s’il n’est pas dimensionnel, est atomiquement aléatoire. Il obéit à des lois quantiques spécifiques qui sont liées à mon émotionnel. La conscience parasite donc l’état de stase mais ne dissimule jamais ma Présence. Je le veux ainsi, cela me permet de me percevoir, comme non présent, séparé de moi-même. L’état de stase non permanent est donc le socle de ce que je nomme la dualité. Lorsque je redeviens moi-même, au-delà de la conscience dimensionnelle, l’état de stase s’établit définitivement. Il est ressenti perpétuellement, il génère une vibration sans fin et sans limite. En ce cycle, l’état de stase devient la perception humaine de MA présence de façon variable mais continue et surtout, de façon permanente.

Et bien je dirais qu’en ce mois de décembre 2020, mes nuits ne sont plus de l’ordre du sommeil mais de l’ordre de la stase…un état qui s’installe pour devenir une norme pour le nouvel humain…et c’est étrange, j’écrivais ceci dans cet article, vieillissement accéléré par l’énergie plasmatique, programmes carboniques en fin de vie : je vieillis physiquement de façon accélérée ces derniers mois et paradoxalement, ce n’est plus du vieillissement d’un point de vue énergétique, mais juste un réajustement de données quantiques ! Du coup, ce n’est plus vécu, pour ma nouvelle psyché humaine, comme…du vieillissement !

Le phénomène est identique en ce qui concerne la notion d’épuisement face à cette mutation : je suis fatiguée…et pourtant quelque chose en moi, ce nouvel humain, ne l’est absolument pas ! Je suis connectée à la Mesnet point contact pour laquelle la fatigue n’existe pas et pour ainsi dire, c’est cette Mesnet là que je vis de plus en plus, même si le corps de la Mesnet 2020 ressent une forme de fatigue…

L’ancienne dimension est donc encore ressentie mais plus activée, plus vraiment vécue…et s’il reste une « mémoire » de la notion de fatigue ou de vieillissement, elle est très atténuée, très lointaine, elle se délite…comment expliquer l’inexplicable ? En fait, l’énergie de mon nouveau corps, elle est située dans une autre ligne de temps mais que je commence à atteindre donc à vivre…c’est cette énergie là qui soutient la mutation en fait…une énergie dantesque, sans limite…

Il y a quelque chose en moi qui bouillonne littéralement de vie…ce n’est que mon corps carbone qui se dissout…et derrière ce phénomène, il y a une énergie !

En fait, je commence à vivre de façon plus permanente, ce que j’ai amorcé en début d’année 2020…j’arrive à surfer sur le temps, à fusionner mes lignes de temps et donc à aller puiser dans la Mesnet de demain, de l’énergie pour la Mesnet d’aujourd’hui…Voici quelques textes sur le temps :

Dossier sur le temps, cliquer sur l’image

Janvier 2020, à lire en intégralité ICI : effondrement du temps…ou disons que le non-temps pénètre MA matière…(…)…deux dimensions différentes mais se chevauchant, voire s’expérimentant de façon simultanée…(…)…MON corps supporte actuellement une « sortie d’espace-temps » et cela est ressentie par toutes MES cellules, atomes, neurones…comme une déchirure physique car ici, il y a bien séparation entre MON ancienne matrice et la nouvelle…une séparation qui intègre aussi MES corps denses…(…)…ainsi, une impression d’avoir désormais deux corps, l’ancien et le nouveau….je passe encore de l’un à l’autre (comme MA conscience autrefois) mais l’alignement s’effectue tranquillement…

Janvier 2020, à lire en intégralité ICI : ce que je suis « maintenant » et ce que je suis « demain » étaient jusqu’ici séparés par le temps, ces deux strates de réalités superposées commencent à fusionner…(je suis déjà ce corps qui se sent super bien, comme si j’arrivais à me décaler dans « le futur« )

Mesnet Joséphau-Charrier

Publié par Mesnet Joséphau-Charrier

Mutation quantique et physique en cours, nouvelle humanité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :